Champion du monde de l’apprentissage professionnel

Système dual de formation professionnelle

Schenk Gross

Le bruit est tellement fort que l’on parvient à peine à entendre ses propres mots. Les près de 7’000 visiteurs présents dans le hall d’exposition de Leipzig, et la délégation suisse en particulier, sont en pleine effervescence. Samuel Schenk vient de remporter la médaille d’or dans sa discipline lors des championnats du monde des métiers.

Tout commence à Bowil dans l’Emmental, où Samuel Schenk grandit et suit sa scolarité. Passionné par la technique, il décide de devenir électricien juste après son stage de préapprentissage. C’est ainsi qu’il débute son apprentissage chez Salzmann Elektro GmbH à Eggiwil. Le propriétaire de l’entreprise, Stefan Salzmann, emploie deux monteurs électriciens, un apprenti et sa femme, Kathrin Salzmann, qui se charge à temps partiel des tâches administratives. «Nous aimerions bien embaucher deux apprentis, car nous ne manquons pas de travail », explique Stefan Salzmann. «Or, nous avons reçu si peu de candidatures par le passé.»

La formation de Samuel Schenk s’est déroulée dès le début sans problème. Les notes de ses examens de fin d’apprentissage étaient si brillantes qu’il s’est qualifié aux championnats régionaux de Swiss Skills.

Promotion du système dual de formation professionnelle

Regroupant toutes les institutions majeures de formation professionnelle, la fondation Swiss Skills vise à renforcer le système dual de formation professionnelle en Suisse. A cet effet, la fondation organise chaque année des championnats régionaux et nationaux réunissant plus de 600 apprenants en fin de formation. Seuls les meilleurs d’entre eux se qualifient pour les championnats du monde.

«Après m’être qualifié pour les championnats du monde, les préparations ont commencé pour de vrai», raconte Samuel Schenk. Pour ce faire, l’électricien consacrait une semaine par mois à la préparation. Des week-ends en équipe avec des participants de tous les métiers ont aussi été organisés pour renforcer le sentiment de solidarité. «J’ai également aménagé une salle de formation chez moi pour étudier plus en détail les différents travaux » poursuit-il. «Le matériel de formation gracieusement mis à disposition par ElectroLAN m’a été d’une grande utilité.» Après une excursion à Berlin et un camp de préparation au château Neuhardenberg, les jeunes pros sont finalement arrivés à Leipzig. «Nous avons été bien préparés sur le plan professionnel et mental, ainsi qu’au niveau du contact avec les médias», raconte Samuel Schenk. «Le séjour sur le camp nous a aussi permis de nous relaxer, mais le sérieux a vite repris le dessus lorsque nous avons pénétré le hall de Leipzig pour la première fois.»

Des jeunes suisses brillants

L’épreuve d’électrotechnique s’est étalée sur quatre jours, consacrés chacun à un module complet. Les jeunes électriciens disposaient pour cela d’un peu plus de cinq heures par jour. Les postes de travail se trouvaient dans un hall accessible aux spectateurs. «Pendant ces quatre jours, j’ai à peine pris conscience de ce qui m’entourait», raconte le jeune champion. «C’est en partie grâce aux photos que j’ai pu reconnaître les personnes qui m’ont rendu visite et observé pendant mon travail.» La compétition s’est énormément resserrée à la fin. «Tout fonctionnait quand j’ai terminé. C’est là que j’ai réalisé que la victoire était possible».

Les résultats n’ont été révélés que le soir même de la cérémonie de remise des prix, dans le hall plein à craquer de la foire de Leipzig. Les premiers prix de la soirée furent décernés aux gagnants de la catégorie Electrotechnique. «Mon coeur s’est mis à palpiter quand on m’a invité à monter sur scène», explique Samuel Schenk. «Le bruit était si fort que j’arrivais à peine à comprendre ce qu’on me disait. Le moment sur scène était génial. C’était une fête grandiose et exceptionnelle.»

Avec leur score total, les Suisses ont décroché la seconde place et atteint les excellentes performances des dernières années. Lors des six derniers championnats, ils ont pu occuper à deux reprises la première, De g. à d. Stefan Salzmann et Samuel Schenk. seconde et troisième place.

Samuel Schenk est un bon exemple de la manière dont Swiss Skills et ses associations professionnelles promeuvent le système dual de formation professionnelle. La prochaine étape pour lui sera l’école de recrues. Le fait d’avoir reporté cette étape par le passé lui avait permis de mieux se concentrer sur les championnats. Samuel Schenk envisage ensuite de poursuivre ses études à l’Ecole professionnelle supérieure, mais il ne sait pas encore s’il va se spécialiser dans l’automatisation domestique ou industrielle. Quoi qu’il décide, le jeune électricien a de nombreuses perspectives devant lui.



© 2009 Winterhalter + Fenner AG / ElectroLAN SA
Tous les textes et illustrations sont protégés par des droits d'auteur et n'ont pas le droit d'être reproduits sans autorisation.