Portraits

Portrait JEGW

Nouveau responsable des ventes chez ElectroLAN

Ouverture sur le monde et réflexion transversale

La personnalité de Jean-Paul Egloff n’a rien de banal. Depuis le 1er décembre 2015, ce collaborateur de 57 ans, originaire d’Endingen, met sa longue expérience au service d’ElectroLAN en qualité de responsable des ventes.


Monsieur Egloff, comment se sont passés vos premiers jours chez ElectroLAN et quelles ont été vos impressions?
C’était très intéressant! J’ai été très agréablement surpris des nombreux messages et de l’accueil ouvert, courtois et chaleureux que j’ai reçu. La culture d’entreprise m’a aussi séduit. Il est fascinant de constater à quel point elle est palpable dès le premier jour.

D’où venez-vous et où êtes-vous installé?
Je viens de Thurgovie, comme l’indique mes papiers, mais j’ai effectué mon apprentissage à Zoug et j’ai habité quelque temps en Argovie. Pendant une période, j’ai navigué entre la Suisse orientale et Strasbourg. Depuis quelques années, j’habite de nouveau à Endingen (Argovie) à la frontière allemande. Mes différentes fonctions dans le marketing, la vente et la gestion de produits m’ont amené à beaucoup voyager pour rencontrer en personne des fournisseurs basés en Europe et en Asie.

Quelle est votre formation?
J’ai suivi un cursus de dessinateur industriel et obtenu un diplôme de constructeur. Je suis arrivé par hasard au service de vente interne, mais cela m’a beaucoup plu. Cette fonction offre elle aussi la possibilité de présenter et de vendre soi-même les produits auprès des clients. Voilà comment j’ai intégré le service de vente interne. Toutefois, n’ayant aucune formation dans ce domaine, j’ai décidé de repartir sur les bancs de l’école et de suivre différentes formations de cadre. S’en sont suivis quelques postes en tant que responsable des ventes, responsable marketing ou gérant dans des secteurs dédiés aux accessoires internationaux de construction, de piscine, de technique du vide et d’électricité.

Votre parcours transversal a-t-il été un frein à votre ascension professionnelle?
C’était compliqué, mais mon exemple montre simplement que l’on peut aller loin avec un peu de talent et de chance, mais je ne conseillerais à personne de compter uniquement là-dessus aujourd’hui.

Qui est Jean-Paul Egloff, comment vous décririez-vous?
Vous devriez demander à mon épouse, c’est elle la mieux placée pour répondre (rires)! J’ai une personnalité différente selon que je me trouve dans un contexte professionnel ou privé. Avec ma casquette de commercial, je suis précis, minutieux, axé sur les objectifs et la réussite et j’en attends autant de mes collaborateurs. Chez moi, je suis un homme tout à fait différent, qui sait profiter de la vie et qui ne tient pas à prendre toutes les décisions. Mon épouse s’en charge pour nous deux avec plaisir.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus chez ElectroLAN?
Clairement, le fait de faire avancer les choses! Je suis ravi que nous puissions grandir et faire évoluer les choses tous ensemble. J’apprécie également de revenir à la vente.

Est-ce que vous souhaitez dire quelques mots sur votre famille?
J’ai deux filles issues d’un premier mariage. J’ai déjà un petit-fils et nous avons déjà hâte d’en avoir un autre. J'ai eu deux garçons avec ma deuxième épouse. Ils ont quitté le nid maintenant et nous profitons de la vie à deux.

Y a-t-il quelque chose que l’on doit absolument savoir de vous? Des passe-temps favoris peut-être?
Mon épouse et moi sommes des passionnés de tout terrain. Là où nous nous sentons le mieux, c’est lorsqu’il n’y a plus de route; nous commençons alors à sourire. Nous pratiquons assidûment ce passe-temps qui nous a conduits presque partout en Europe. Le Maroc et la Roumanie évoquent chez nous des souvenirs particuliers. J’ai pu participer au Camel Trophy dans ma jeunesse. Nous devions démonter des voitures et construire une installation à câbles pour atteindre notre objectif d’une manière ou d’une autre. C’est de cette époque que me vient cette envie profonde de voir et d’expérimenter des choses que je n’ai pas encore vues ou vécues, aussi bien sur le plan professionnel que privé.

Portrait MMEW

Nouveau conseiller clientèle à Wallisellen ǀ Michael Meyer

«Je me réjouis de faire la connaissance de nouveaux clients toujours plus nombreux!»

Amateur de théâtre, globe-trotter aguerri et conseiller clientèle engagé, c’est la passion qui guide Michael Meyer aussi bien sur le plan professionnel que privé.

«Je suis très ordonné et ma voiture est toujours propre», telle est la réponse de notre nouveau conseiller de vente de 28 ans, lorsqu’on lui demande ce qu’il faut absolument savoir de lui. Toujours un mot sympathique, il affiche une personnalité vraiment unique. De nature ouverte, ce monteur-électricien de formation a déjà travaillé dans notre service de vente interne pendant deux ans, tout en effectuant en parallèle une formation d’agent technico-commercial. Par la suite, il a intégré le service externe de l’entreprise e-intec, où il a fait ses premières armes en tant que conseiller clientèle. Le 1er janvier 2016, Michael Meyer revient chez ElectroLAN en qualité de conseiller clientèle, une fonction dans laquelle ce jeune originaire de l’Oberland zurichois s’épanouit pleinement: «Le rôle de conseil et le contact personnel avec la clientèle au quotidien me plaît énormément. Je me réjouis de faire la connaissance de l’équipe du service externe, de mon nouveau domaine d’attribution et des nombreux nouveaux clients.» Sur le plan personnel, Michael Meyer, né à Hittnau, vit avec sa compagne à Russikon/ZH depuis longtemps. Il investit son temps libre dans une association de théâtre. Lorsqu’il ne foule pas la scène, ce globe-trotter passionné sillonne les pays étrangers et prend des bouffées d’air frais dans les montagnes suisses.

Portrait de Michael Meyer
Age: 28 ans
Formation: monteur-électricien CFC et agent technico-commercial
Fonction: conseiller clientèle au service externe
Succursale: Wallisellen



© 2009 Winterhalter + Fenner AG / ElectroLAN SA
Tous les textes et illustrations sont protégés par des droits d'auteur et n'ont pas le droit d'être reproduits sans autorisation.