Votre bras droit dans le secteur de la domotique

Métier: intégrateur de systèmes

Journal 2/16 Smart Home gross

L’intégrateur de systèmes est chargé de tâches très variées. Il doit posséder de bonnes compétences techniques et relationnelles et disposer de capacités de synthèse et de connaissances spécifiques. Les partenariats avec l’installateur-électricien peuvent aboutir à des opportunités commerciales intéressantes à long terme. Nous nous penchons sur l’activité de hbTec AG pour vous présenter le métier.

Avec l’apparition de la domotique, une nouvelle profession est née, celle d’intégrateur de systèmes. La mission de l’intégrateur de systèmes est de faire le lien entre le consommateur et de nouvelles solutions d’installation. Son activité regroupe des tâches de planificateur-électricien et d’installateur-électricien dans lesquelles il est spécialisé; il peut être qualifié de «généraliste de la domotique».

C’est dans ce contexte que Martin Arnold et Stefan Birrer ont fondé hbTec AG à Büron. Ils s’en partagent la direction. Cela fait quatre ans qu’ils se sont installés dans ce nouveau secteur d’activité et qu’ils proposent une vaste offre de solutions de projets de domotique, sécurité et multimédia.

Rôle dans un projet de construction

Nous obtenons nos contrats par de nombreux biais, explique Martin Arnold: «Lorsque les installateurs répondent à des appels d’offres et qu’ils ont besoin d’une offre pour la programmation, via des installateurs avec lesquels nous travaillons en partenariat, des architectes ou des planificateurs-électriciens, via notre showroom ou la publicité que nous adressons directement au client final.»

Dans un projet, les intégrateurs de système se chargent de la planification, de la réalisation et de l’entretien des composants de domotique.

Ils coordonnent leur activité avec le planificateur-électricien, l’installateur et les maîtres d’ouvrage, définissent des occupations et décident où les différents capteurs et boutons-poussoirs doivent être montés.

Si la planification est dans l’intérêt du maître d’ouvrage, ils se chargent de la programmation, posent les composants, commandent le matériel, le marquent et le confient à l’installateur avec la description de montage.

Après installation, ils testent le système sur place, le mettent en service et forment le maître d’ouvrage et l’installateur-électricien. Ce dernier doit être en mesure d’effectuer une première intervention en cas de problèmes au niveau de la commande notamment, car il est le premier interlocuteur du maître d’ouvrage. hbTec AG assure la maintenance, la vérification, le contrôle et les mises à jours nécessaires au niveau de l’installation.

Un travail d’anticipation

Une bonne planification et une bonne communication entre toutes les parties participant à la construction sont essentielles au bon fonctionnement d’un projet. «Nous avons tous nos spécialités et ensemble, nous devons réfléchir à de nombreux aspects et nous mettre d’accord entre nous», avance Martin Arnold.

En plus de la mise en place des composants retenus par le maître d’ouvrage, l’intégrateur de systèmes doit anticiper une éventuelle évolutivité de l’installation. «C’est la raison pour laquelle nous proposons à nos clients un pack de base à un tarif avantageux, nous tenons compte du fait qu’une extension ultérieure sera simple. Nos clients sont souvent de jeunes familles qui n’ont pas le budget pour financer une installation des plus complexes lorsqu’ils font construire ou achètent leur logement.»

Journal 2/16 Smart Home 2

Ce système est aussi avantageux pour le maître d’ouvrage que pour l’installateur. Lorsque les conditions sont réunies pour qu’une extension ultérieure soit simple, l’installateur-électricien reste en contact avec le client, ce qui deviendra de plus en plus important à l’avenir. «La guerre des prix fait rage dans le secteur. Mais les clients sont prêts à investir en matière de confort», résume Martin Arnold face à la situation actuelle sur le marché. Un réseau se crée, de nouvelles commandes sont générées, les clients satisfaits recommandent les installateurs à leurs voisins et connaissances.

Un partenariat entre spécialistes

Un bouche-à-oreille efficace fonctionne grâce à des clients satisfaits par une installation de qualité. Ce résultat requiert une bonne planification du projet, du choix des produits et du travail d’installation, dont la complexité augmente dès lors que la durée de mise en œuvre s’allonge. Avec la médiatisation, les clients finaux sont très bien informés et ils ont des attentes élevées. D’autre part, les exigences à respecter dans le cadre du travail d’installation sont de plus en plus nombreuses et le secteur de la domotique est en pleine expansion. «Concilier tout cela représente un grand défi pour nous», précise Martin Arnold.

La complexité croissante des projets de domotique a ainsi conduit à une spécialisation accrue des domaines de spécialité, et c’est pourquoi Martin Arnold souligne l’importance de bons partenariats entre installateurs-électriciens et intégrateurs de systèmes. «Le client final et l’installateur sont tous les deux gagnants lorsque nous intervenons dans le cadre d’un projet.» Le client final obtient une installation dernière génération sur le plan technique et parfaitement fonctionnelle. Il fait part de sa satisfaction à l’installateur, qui est son premier interlocuteur. L’installateur peut quant à lui élargir son offre grâce au partenariat avec l’intégrateur de systèmes, réaliser un plus grand nombre de missions en ayant accès au savoir technique requis. «En plus des composants de domotique, nous proposons des installations dotées d’un certificat de spécialité, d’un dispositif contre les effractions et de solutions multimédia allant de la simple chaîne hi-fi au téléviseur connecté intelligent», explique Martin Arnold. «Nous assumons en outre pleinement la responsabilité de notre travail, veillons au bon fonctionnement, offrons une garantie et une aide fiable à l’installateur-électricien.»

Profil professionnel

Il existe plusieurs façons pour devenir intégrateur de systèmes. «J’ai moi-même suivi à l’origine une formation d’installateur-électricien», raconte-t-il. Après sa formation, il a travaillé comme planificateur, puis auprès d’une entreprise d’intégration de systèmes, avant de devenir chef de projets. «C’est pendant ma formation d’électro-technicien que j’ai rencontré mon actuel associé, dont le profil ressemble au mien, et nous avons décidé de nous mettre à notre compte.» L’aventure a commencé à deux, mais aujourd’hui, hbTec AG compte huit personnes.

Selon Arnold, pour pouvoir exercer ce métier, il faut bien comprendre comment fonctionne un bâtiment, et la façon dont les différents corps de métier collaborent. Il est important de bien communiquer car nous sommes tout le temps en contact avec d’autres spécialistes. Il est essentiel de bien savoir expliquer et écouter. De plus, avec l’évolution fulgurante du secteur, il est indispensable de se former en continu. «C’est un domaine absolument passionnant. Nous allons encore assister à de nombreux changements à l’avenir, tels que la fusion de la domotique et de l’électronique grand public, de la gestion de l’énergie et du Smart Grid ou de la sécurité et de la protection contre le cambriolage.»

Aperçu: solutions Smart Home

Dans le numéro de décembre, nous vous présentons les solutions de plusieurs fabricants pour transformer votre maison en «Smart Home».

ElectroLAN, partenaire smart home
De nombreux composants smart home figurent d’ores et déjà dans notre assortiment.
HC 14 Cover 190 f

HOMECONNECT

- Commandes
- Capteurs
- Composants de sécurité
- Composants réseau
- Composants de Divertissement

Vers le Webshop

KNX 2016 190 fr

KNX

- Assortiment KNX complet

Vers le Webshop

PV 2016 190 fr

Photovoltaïque

- Installations photovoltaïques
- Systèmes de stockage

Vers le Webshop