Entretien

Un accident n’arrive pas tout seul, il a une cause

Interview_646x300

Josef Schmucki est installateur-électricien

Dans une interview, il évoque son activité chez Electrosuisse et comment éviter les accidents au travail.

Quelle est votre fonction chez Electrosuisse?
Josef Schmucki: Vingt ans chez Electro¬suissse m’ont permis d’acquérir de larges connaissances en matière de normalisa¬tion et de protection contre les chocs électriques, notamment sur les installa¬tions électriques à basse tension. Je suis responsable de projet chez Electrosuisse. Mes priorités au sein de l’entreprise sont la formation continue, la normalisation, et, en lien avec cela, la rédaction d’ar¬ticles spécialisés ou la présentation d’ex¬posés lors d’événements de la branche.

En matière de prévention des accidents, on s’appuie de plus en plus sur des Best Cases. Selon vous, quand un installateur-électricien a-t-il agi de manière exemplaire?
C’est juste. De nos jours, nous travaillons surtout à partir d’exemples positifs. Or, les images négatives sont aussi utiles en matière de sensibilisation. A mon avis, il est essentiel que l’installateur-électricien travaille sur son objet en connaissance de cause. Il doit porter un équipement de protection et utiliser des outils adap¬tés, c’est-à-dire bien isolés. Par exemple, lorsqu’il installe une distribution princi¬pale et enlève une protection, l’installa¬teur doit savoir ce qu’il se passe si un arc électrique survient, ayant pour origine un court-circuit. Les installations modernes sont désormais construites de manière à réduire au maximum le risque de court-circuit.

Quelle est l’importance des «5+5 règles»?
Elles sont extrêmement importantes. Les cinq premières règles existent déjà depuis très longtemps. Malgré ces règles, on a compris avec le temps qu’il y avait encore quelques failles pouvant conduire à des accidents. Avec son programme «Vision 250 vies», la Suva a introduit les «+5 règles» dans le secteur de la construc¬tion et de l’électricité afin de pallier les lacunes.

Pouvez-vous donner un exemple de faille?
Les réseaux sont de plus en plus puis¬sants, que ce soit sur un site industriel ou dans un quartier résidentiel. Cela signifie que les panaches de flammes occasion¬nés en cas d’erreur sont plus importants, ce qui peut entraîner des blessures et des brûlures graves, voire la mort. Heureuse¬ment, il y a relativement peu d’accidents occasionnant la mort d’un électricien: pour la première fois depuis longtemps, aucun accident électrique mortel n’a été enregistré en 2016. On peut ainsi penser que la campagne «Electricité sûre» de la Suva a porté ses fruits.


Lire la suite de l'article en téléchargeant le PDF ci-dessous: